Éditorial, juillet 2009. De l'utilité de comparer les débuts de l'automobile à l'actuelle transition au véhicule propre

Les textes mis en ligne ce mois de juillet sont de deux ordres. Comme annoncés, les premiers sont les versions françaises originales des cinq chapitres que j'ai rédigés pour le livre The Second Automobile Revolution:
l'introduction, "Qu'avons-nous appris depuis dix ans?"
le chapitre de synthèse: "Prévisions démenties et changements inattendus. le Monde qui a changé la machine"
le chapitre sur la trajectoire de PSA: "PSA: les difficultés d'une stratégie "volume et diversité"
le chapitre sur Renault: "Renault 1992-2007: globalisation et incertitudes stratégiques"
la conclusion: "La seconde révolution automobile. Promesses et incertitudes"

Les autres textes correspondent à la communication faite au 17ème colloque international du GERPISA de juin 2009. Ils sont le développement du programme de recherche esquissé dans la conclusion du livre précédent. La transition au véhicule (plus) propre sera une véritable révolution, à l'instar de la première qui a vu le moteur thermique à essence s'imposer, si elle permet d'inventer une nouvelle automobile, c'est-à-dire de repenser l'architecture automobile et pas seulement de remplacer une motorisation par une autre. Le véhicule électrique paraît remplir cette condition. Il libère en effet complètement l'espace intérieur en permettant de loger tous les organes dans les roues. Il autorise des formes plus audacieuses grâce aux commands électroniques pouvant compenser d'éventuels déséquilibres. Il rend possible une modularisation du véhicule qui ne soit pas seulement métaphorique comme actuellement, où l'on confond sous-ensembles et modules. Ce faisant, il pourrait autoriser l'invention d'une nouvelle stratégie de profit, combinant pour la première fois innovation conceptuelle et volume. Aux avantages environnementaux du véhicule propre, il ajoute donc de nouvelles possibilités fonctionnelles, économiques, industrielles, symboliques. De nouveaux entrants pourraient saisir cette opportunité pour s'imposer. Telles sont les pistes de réflexion esquissées.