Éditorial, septembre 2009. Un nouveau paysage: les 50 premiers constructeurs auto existants et leur production depuis 1945

Les nouveautés du mois d'août consistent en des mises à jour de documents statistiques visant à suivre la crise automobile, mais aussi en deux documents nouveaux. L'un d'eux donne, pour la première fois, les productions mondiales des 50 premiers constructeurs existants, depuis 1945 ou depuis leur origine si celle-ci est postérieure à la deuxième guerre mondiale. Outre que ces séries n'avaient jamais été systématiquement établies, les problèmes d'homogénéisation des données étant difficiles à résoudre, elles concernent, non seulement les constructeurs "historiques", mais aussi les nouveaux "entrants": coréens, russes, chinois et indiens, qui ont atteint ou commencent à atteindre des volumes significatifs et dont l'origine est parfois ancienne. Un nouveau paysage automobile mondiale se dessine donc, marqué par la régression des constructeurs américains, la bonne tenue des constructeurs européens, la faible croissance des japonais à l'exception de Toyota, Honda et Suzuki, la forte progression de Hyundaï, alors que les autres constructeurs coréens sont tous passés sous contrôle étranger, le lent rétablissement des constructeurs russes, enfin la poussée significative des productions propres de plusieurs constructeurs chinois et indiens, en dehors des productions de leurs nombreuses co-entreprises avec des constructeurs "historiques".

Loin de se réduire, le nombre des constructeurs automobiles importants s'accroît, malgré les vagues successives de fusions-acquisitions, dont beaucoup d'ailleurs se sont défaites ces dernières années et ont contribué à l'affaiblissement de plusieurs constructeurs "historiques". Les pays qui aspirent à se doter d'une construction automobile nationale indépendante semblent gagner leur pari: celui d'acquérir une autonomie technique et économique, à travers la pratique des co-entreprises, qui tout en aidant à constituer un marché interne transfèrent de fait à leurs partenaires de nombreux savoir-faire. Certains constructeurs chinois et indiens sont en mesure d'accélérer ce transfert par l'achat de petits constructeurs anglais et suédois, profitant de la crise des constructeurs américains qui cherchent désespérément à se débarrasser de ces marques acquises au prix fort durant la période d'euphorie financière.

Aux tableaux publiés s'en ajouteront d'autres donnant les productions des constructeurs qui ont été absorbés ou qui ont disparu. D'ores et déjà, on pourra regarder les séries concernant les constructeurs américains assimilés ou éliminés. On trouvera plus tard, dans le même document ou dans un autre, spécifique, les productions par marque, filiale et région de chaque grand constructeur, et cela en remontant si possible jusqu'en 1945.

Bien que basiques, ces données n'étaient pas rassemblés et mises à jour. Il était nécessaire le faire, car elles réservent quelques surprises et relativisent bien des affirmations.

La production mondiale des 50 premiers constructeurs automobiles existants, 1945-2008, tous véhicules. 14 tableaux et graphiques. Document d’enquête. Édition numérique, freyssenet.com, 2009, 425 Ko. ISSN 7116 0941.