par élément d'une théorisation possible des rapport sociaux

➼ Les éléments d'une "théorisation possible des rapports sociaux" sont listés comme autant de maillons du raisonnement qui seraient à documenter. Des maillons manquent bien sûr, car il ne peut être mis pour l'instant de textes apportant informations et réflexions.

On trouvera les mêmes références sous des rubriques différentes plus souvent encore que dans les autres entrées. Les textes correspondant à ces références contiennent en effet des indications qui ouvrent des pistes dans de nombreuses rubriques.

Éléments d’un possible schéma d’analyse

L’incontournable nécessité d’un effort de théorisation pour développer l’enquête et améliorer l’action
La notion de rapport social
L’économie, la technique, le politique, le symbolique propres à chaque rapport social
Quelques rapports sociaux actuels : le rapport capital-travail, le rapport marchand, le rapport administré, le rapport associatif, le rapport domestique et quelques autres
Invention, diffusion, domination, contradiction et disparition d’un rapport social, à travers l’action individuelle et collective
Les sociétés et les individus comme combinaison/confrontation assumée de rapports sociaux. Les conditions de possibilité du compromis dynamique instauré entre eux
Le compromis dynamique entre rapports sociaux, générateur d’une structure sociale, d’une diversité des pratiques et des visions du monde, et d’une institutionnalisation/régulation des relations entre classes et groupes sociaux
La croissance, enjeu des sociétés dans lesquelles le rapport capital-travail est devenu dominant
Les sources de croissance, exigences et conditions
Les stratégies de croissance
Les modèles de croissance (mise en cohérence de la production, de la distribution et de la régulation du revenu national)
Phases d’expansion et de crise
Le rapport capital-travail, en tant que rapport social actuellement dominant
Les deux libertés et les deux incertitudes consubstantielles au rapport capital-travail : acheter et vendre les capacités de travail, acheter et vendre les produits du travail
L’invention du travail comme forme de l’activité salariée, l’extension à d’autres rapport sociaux de la référence sociale qu’il constitue, les conditions de sa disparition
La marchandisation des activités humaines
Les conditions de la création de nouveaux produits
La division de l’intelligence du travail à travers le changement des techniques et des organisations productives, comme condition de l’extension du travail mobilisable et du marché solvable et comme moyen pour réduire l’incertitude de l’un et de l’autre
L’évolution de la division de l’intelligence du travail et l’extension/structuration concomitante de la demande de biens et de la demande de travail
La transformation de l'espace social et international par la création de nouveaux produits sous le rapport capital-travail
La constitution et la régulation d’espaces concurrentiels pour chaque type de biens et chaque type de main d’oeuvre
Les sources de profit, exigences et conditions
Les conditions de la profitabilité et de la compétitivité
Les stratégies de profit
Les acteurs de l’entreprise
Les compromis de gouvernement d’entreprise
Les modèles productifs (de valeur)
Le processus de mise en cohérence des trois composantes des configurations productives : politique-produit, organisation productive, relation salariale
Transplantation, hybridation, transformation et renouvellement des modèles productifs
Dynamiques, contradictions, limites des modèles productifs
Le processus de mise en incohérence des trois composantes des configurations productives et leur crise
Les stratégies possibles des acteurs en cas de crise
Flux et reflux des rapports sociaux les uns par rapport aux autres, et leur transformation
Les stratégies possibles de sortie du rapport social dominant
Le rapport administré et les autres rapports à analyser
Trajectoires et pratiques individuelles et collectives
Recomposition et ré-hétérogénéisation du monde