Éditorial, juillet 2006. Travailler sans chaînes

Sur la soixantaine de photos prises dans l’usine Volvo d’Uddevalla, une dizaine avait été sélectionnée pour illustrer l’article “L’usine d’Uddevalla dans la trajectoire de Volvo”, publié dans les Actes du GERPISA, en mars 1994. Cet article a été mis en ligne en mai de cette année sur ce site, accompagné d'une annexe photographique rassemblant les photos sélectionnées alors. Les autres photos, non seulement ne manquaient pas d’intérêt en elles-mêmes, mais elles formaient avec celles déjà publiées un ensemble cohérent donnant à voir la totalité du processus de production mis en place à Uddevalla et le travail effectué par les ouvriers montant à deux ou quatre un véhicule entier, en moins de temps qu’il n’en faut sur une chaîne de montage. Il a paru donc utile de confectionner un diaporama avec les 63 photos prises pour mieux rendre de compte de l’innovation technique, organisationnelle, gestionnaire, sociale et philosophique que constitue Uddevalla. Le diaporama a été introduit sur le site au cours du mois de juin, sous le titre L’usine sans chaînes. Volvo Uddevalla. Diaporama. 63 photos. Compressé au maximum, le fichier fait quand même 13,4 Mo.

Il semble bien que les principes holiste et réflexif qui ont guidé la conception du montage automobile à Uddevalla puissent avoir valeur générale pour penser tout procès de travail. Ils forment en effet un nouveau paradigme productif. Ils ne se réduisent pas à caractériser un modèle productif parmi d’autres. Ils permettent d’envisager la possibilité d’enclencher une inversion réelle de la division intellectuelle du travail qui prévaut dans les principaux rapports salariés, sous certaines conditions sociales et politiques.

Comme le mois précédent, les nouvelles références documentées sont nombreuses : 41 au total. Elles renvoient à un nombre plus réduit de textes, dans la mesure où certaines correspondent à des versions peu différentes, qu’il n’était pas utile de reproduire. Deux ouvrent seulement à des pages de présentation. Les documents téléchargeables mis en ligne sont au nombre de 22. Ce sont des articles de revue ou des contributions à des ouvrages collectifs, à l’exception de quatre d’entre eux. Mis à part le diaporama déjà mentionnée et des diapositives accompagnant un exposé oral, on trouvera deux documents plus volumineux : un rapport de recherche, “Travail et automatisation dans les chemins de fer” et un document d’enquête, « Les données économiques et sociales de Renault. Les années 70 et 80 ». Le rapport de recherche rend compte d’une enquête de terrain de longue durée dans les différents types de poste d’aiguillage et de régulation de la SNCF, dont le but était d’analyser le travail en situation normale et en situation perturbée à différents stades de la division intellectuelle du travail et de discuter la distinction faite entre travail réel et travail prescrit.

La fréquentation du site a continué de progresser au mois de juin. Le nombre moyen de visites par jour a été de 74, contre 69 en mai et 62 en avril. De l’ouverture du site le 1er mars au 30 juin, 5.163 visiteurs ont effectué 7.049 visites (1,36 visites par visiteur). Ils ont ouvert 58.149 pages (11,26 pages par visiteur) et téléchargé 1.451 textes (0,28 texte par visiteur). Le nombre de pages de présentation « imprimées » n’est pas connu. Les visites devraient logiquement baisser au cours des 2 à 3 mois qui viennent. On s’interrogeait le mois dernier ici même sur la signification du « traffic not viewed », non pris en compte dans les données précédentes. Renseignement pris, il s’agit des visites effectuées régulièrement par les moteurs de recherche (Google, MSN, etc.) pour indexer les contenus nouveaux. Il n’a effectivement pas à être comptabilisé dans la fréquentation du site. Classé parmi les meilleurs sites de sciences sociales par Liens Socio, le site est aussi maintenant le site le plus visité à partir de ce portail. Merci à vous pour votre visite et votre intérêt.